BÚSQUEDA / SEARCH

Disques Cinémusique edita "La sorcière" de Norbert Glanzberg



LA SORCIÈRE (THE BLONDE WITCH) New recording of the 1956 soundtrack
Music composed by Norbert Glanzberg • Performed by Robert Lafond
UPC: 609015 645567 • Release date: May 20, 2018

Norbert Glanzberg (1910-2001) a reçu une formation classique tout en baignant dans la musique populaire de sa Pologne natale. Persécuté par le régime nazi lors de la seconde Guerre mondiale, Glanzberg migre vers Paris où il devient un auteur prolifique de chansons à succès, notamment pour Edith Piaf. Il mène parallèlement une carrière de compositeur pour l’écran et signera une trentaine de partitions de 1938 à 1968. La Sorcière en 1956, mettant en vedette Marina Vlady et Maurice Ronet, demeure son œuvre la plus connue au cinéma. La réédition en DVD-R multizone aux États-Unis lui redonné une seconde vie bien méritée.

La Sorcière raconte l’idylle qui naît entre Laurent Brulard, un ingénieur français affecté sur un chantier en Suède, et la jeune Aino qui vit en retrait dans la forêt avec sa tante. Superstitieux, les villageois attribuent aux deux femmes des pouvoirs surnaturels et une influence maléfique. L’ingénieur rencontre Aino et ne tarde pas à tomber amoureux. Il lui faudra beaucoup d'efforts pour l’amadouer et la convaincre de se rapprocher de la collectivité, mais les choses tourneront mal.

Cette histoire tragique comporte néanmoins plusieurs moments poétiques et même joyeux. Norbert Glanzberg livre un thème d’amour mémorable, interprété principalement à la flûte et aux cordes. Nous avons inclus sa version chantée par Marina Vlady dans le film. Le reste de la bande originale de La Sorcière, recréée avec brio par Robert Lafond, s’avère tout aussi séduisant car le compositeur savait tirer profit d’un grand orchestre.

Nous complétons le programme avec contenu intégral du maxi 45 tours de la bande originale des Bateliers de la Volga, un film de Viktor Tourjansky datant de 1959. Bien que la partition s’appuie sur le répertoire traditionnel russe, le style de Glanzberg transparait, notamment dans Les Yeux de Natacha dont le romantisme évoque des passages de La Sorcière. Ce disque compact d’une durée de 38 minutes comprend un livret de 8 pages avec une présentation du producteur Clément Fontaine.

LA SORCIÈRE
01 Générique La Sorcière   1:17
02  Arrivée de Laurent au village  2:35
03  Première rencontre avec Aino  2:53
04  Laurent prisonnier du marais  1:55
05  Thème d’amour et poursuite en forêt  2:17
06 La méfiance des villageois  1:25
07  Le rapprochement  1:50
08  Chanson de Aino par Marina Vlady  1:45 - Version originale de 1956
09  Retrouvailles  1:11
10  Escapade en ville  1:17
11 Les oiseaux en liberté  1:22  
12  Valse au café  1:36
13  Retour au village / Rivalité  2:12
14  Tu seras ma femme  2:01
15  L’attaque des villageois / Final  3:28
LES BATELIERS DE LA VOLGA - Version originale de 1959 
16  Une rose rouge  1:42
17  Les yeux de Natacha (chanson)  2:46
18  Les bateliers de la Volga  1:20
19  Chanson villageoise  1:13
20  Les yeux de Natacha (orchestral)  2:07
DT  38:10

Norbert Glanzberg (1910-2001) received classical training while immersing in the popular music of his native Poland. Persecuted by the Nazi regime during the Second World War, Glanzberg migrated to Paris where he became a prolific composer for popular singers like Edith Piaf. In parallel, he worked as a composer for the screen, writing about thirty film scores from 1938 to 1968. La Sorcière (The Blonde Witch aka The Sorceress) in 1956, starring Marina Vlady and Maurice Ronet, remains the best known. A DVD-R release with English subtitles in USA gave a well-deserved second life to this French movie.

La Sorcière is about the idyllic relationship between Laurent Brulard, a French engineer assigned to a construction site in Sweden, and the young girl Aino, who lives in the forest with her aunt. The superstitious villagers attribute supernatural powers and an evil influence to the two women. During his walks in the forest, Brulard meets Aino and soon falls in love with her. He puts a lot of effort into approaching the isolated young girl and convincing her to get closer to the community, but things will go wrong.

However, this tragic story provides us with many poetic and even joyful moments. Norbert Glanzberg makes the most of the bittersweet plot. He delivers a memorable love theme, performed mainly on flute and strings. The rest of the soundtrack to La Sorcière, brilliantly recreated by Robert Lafond, is just as interesting because Glanzberg knew how to write for a large orchestra as much as for the voice.

To complete our program, we have included the full content of the soundtrack EP release to Les Bateliers de la Volga (Prisoner of the Volga), a 1959 drama directed by Viktor Tourjansky. Although the traditional Russian repertoire is very present in the score, the composer’s style is reflected, especially in Les yeux de Natasha whose romanticism recalls some passages of La Sorcière. This 38-minute limited edition CD comes with an 8-page booklet with as usual bilingual liner notes by producer Clément Fontaine.

0 comentarios:

Seguidores

Patrocinador

Patrocinador
Baiona
(C) Ignacio Granda - avilesbeach@gmail.com. Imágenes del tema: A330Pilot. Con la tecnología de Blogger.

Multimedia Updates

Mail

About